ASSOCIATION CULTURELLE NORMANDIE - SICILE

Plus de cent ans d'histoire commune :
aujourd'hui un pont d'échange, de développement économique, touristique, universitaire
entre Normandie et Sicile.

 
Cliquer pour accéder directement
 
 
   
 

1 Sicile touristique

6 Timbres

 
 

2 Sicile méconnue

7 Coloriages

 
 

3 Les îles

8 Panneaux de bois peint

 
 

4 La mine de soufre

9 Charrettes siciliennes

 
 

5 La pêche au thon

10 Restos "normanni"

 
   

11 Tableaux

 
     
ACCUEIL
VOYAGE SICILE 2017
CHANSONS SICILIENNES
HISTOIRE DES NORMANDS EN SICILE
CONNAÎTRE LA SICILE
600 PHOTOS
EVENEMENTS
JEUX
     
 
PHOTOS DE LA SICILE
 
 
Cliquer sur "Play"
Parla piu piano
Frédéric François né à Lercara Friddi
 
     
 
 
SICILE TOURISTIQUE
 
     
Cliquer pour accéder directement
 

1 Palerme

7 Acireale

2 Monreale

8 Catane

3 Cefalu

9 Syracuse

4 Messine

10 Noto

5 Taormine

11 Raguse

6 Etna

12 Caltagirone

 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour accéder directement
 

13 Piazza Armerina

19 Mazara del Vallo

14 Villa Romana del Casale

20 Marsala

15 Enna

21 Segeste

16 Agrigente

22 Trapani

17 Sciacca

23 Erice

18 Selinunte

 
Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalú et Monreale
La Palerme arabo-normande (deux palais, trois églises, une cathédrale et un pont) et les cathédrales de Cefalú et Monreale, sur la côte nord de la Sicile, constituent une série de neuf structures civiles et religieuses datant de l’époque du royaume normand de Sicile (1130-1194). Ensemble, ils illustrent un syncrétisme socio-culturel entre les cultures occidentales, islamique et byzantine de l’île qui fut à l’origine de nouveaux concepts d’espace, de construction et de décoration. Ils témoignent également de la coexistence fructueuse de peuples d’origines et de religions diverses (musulmanes, byzantines, latines, juives, lombardes et françaises).
PALERME

La première de ces villes est Palerme, cité des plus remarquables par sa grandeur et des plus illustres par son importance ; chaire de prédication parmi les plus célèbres et prestigieuses du monde. Elle est dotée de qualités qui lui confèrent une gloire inégalable et réunit beauté et noblesse. Siège du gouvernement dès les temps primitifs et les premiers temps de l'islam, c'est de là que partaient les flottes et les armées lors des expéditions militaires et c'est là qu'elles revenaient, comme elles le font encore aujourd'hui.
Cette ville est sur la côte, elle a la mer à l'est, et est entourée de montagnes hautes et massives. Le rivage à cet endroit est plaisant et riant, il est orienté vers l'est. La ville est dotée de bâtiments magnifiques, qui accompagnent les voyageurs et étalent la beauté de leur construction, la finesse de leur réalisation et leur merveilleuse originalité.[...]
De tous côtés, la ville est traversée par des cours d'eau et des sources pérennes ; les fruits y poussent en abondance ; ses édifices et ses promenades sont tellement beaux qu'il est impossible à la plume de les décrire et à l'intelligence de les concevoir ; le tout est une vraie séduction pour l'œil.
Le Cassaro dont il vient d'être fait mention est parmi les villes fortifiées les mieux défendues et les plus élevées ; il peut résister aux attaques et est tout à fait imprenable. À son sommet est un fort, bâti récemment pour le grand roi Roger et constitué d'énormes blocs de pierre de taille recouverts de mosaïques. Les murs du "Palais" sont bien alignés et élevés, ses tours de guet et ses postes de garde sont d'une construction fort solide, de même que les différents palais et salles qu'il abrite. Ces derniers sont ornés des motifs calligraphiques les plus merveilleux et couverts de peintures remarquables. Tous les voyageurs attestent la splendeur de Palerme et en font une description hyperbolique. Ils affirment clairement qu'il n'y a point hors de Palerme d'édifices plus magnifiques que les siens, de demeures plus nobles, de palais plus imposants et de maisons plus agréables.
Le "Faubourg" qui environne l'ancienne ville forte dont il vient d'être fait mention est très vaste, il contient un grand nombre de maisons, d'hôtelleries, de bains, de boutiques et de marchés. Il est entouré d'une enceinte, d'un fossé et d'un espace vide. À l'intérieur, il y a beaucoup de jardins, de parcs splendides, de canaux d'eau fraîche courante provenant des montagnes qui entourent cette plaine. À l'extérieur, au sud, coule la rivière de `Abbâs, qui fait tourner des moulins en assez grand nombre pour suffire aux besoins de la ville.

Al-Idrîsî, Nuzhat al-mushtaq fî ikhtirâq al-âfâq, encore appelé Livre de Roger. Sicile, 1154.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Monte Pellegrino - port de Mondello
Piazza Pretoria
Marchand ambulant
Saint-Jean des Ermites
     
 
Le Palais des Normands
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Palazzo Reale (Parlement de Sicile)
   
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Archimède - Bronze de Benedetto Civiletti
 
     
 
La Chapelle Palatine
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
 
La Cathédrale
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Détail de la façade
Intérieur
Le tombeau de Roger II
L'héliomètre
   
La cathédrale possède un héliomètre (« observatoire » solaire) datant de 1690, l'un des nombreux construits en Italie aux XVIIe siècle. L'appareil lui-même est assez simple : un trou minuscule dans l'un des dômes mineurs agit comme un sténopé, projetant l'image du soleil sur le sol à midi solaire. Une ligne de bronze (méridienne) court sur le sol du nord au sud : les extrémités de la ligne marquent les positions du soleil aux solstices d'été et d'hiver ; les signes du zodiaque montrent les autres dates tout au long de l'année.
Le but de l'instrument était de normaliser la mesure du temps et le calendrier. La convention en Sicile avait été que la journée de 24 heures était mesurée à partir du lever du soleil, ce qui signifiait qu'il n'y avait pas deux endroits ayant le même temps. Il était également important de savoir quand avait lieu l'équinoxe vernal, afin de fournir la date exacte de Pâques.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
 

MONREALE

 
Cliquer pour agrandir
 
« Dans l’intérieur de la basilique, à Monreale, point de vitraux : des mosaïques – comme dans les églises d’Orient. Le sanctuaire est replié sur soi. Il est conçu comme une conque, fermé, opaque. Un écrin. La lumière ne doit pas, du dehors, s’y déverser. On attend que les parois la distillent. L’or des fonds en est la source. Un scintillement comme brumeux, impalpable. Dans la pénombre, parmi les lueurs, le jeu des courbes abolit toute limite. Illusion de l’infini, de l’intemporel. Cet espace n’appartient pas à la terre. Il est céleste. La mosaïque, art de l’enchantement, de la transfiguration – mais aussi parure très coûteuse, à quoi la plupart des cités d’Italie avaient dû renoncer par trop de pauvreté, et remplacer par des fresques – la mosaïque triomphe à Monreale, dans d’autres églises à Palerme, à la Martorana, dans la chapelle palatine, et ceci dans la première moitié du XIIe siècle, c'est-à-dire au moment même où l’abbé Suger à Saint-Denis réunissait les éléments d’une esthétique nouvelle dont le vitrail est l’élément clé. Comme le vitrail, la mosaïque montre au fidèle, dès qu’il s’introduit dans le lieu sacré, la vérité. Des mots d’abord. La plupart sont grecs. D’autres s’y mêlent cependant, latins, et cette juxtaposition de langage porte témoignage d’une compénétration de cultures dont le royaume de Sicile était alors le lieu privilégié. Des figures illustrent ces paroles. Au centre du discours, c'est-à-dire au plus haut de l’édifice, dans la coupole, un vol d’archanges environne l’effigie du Christ tout-puissant. « Pantocrator. » Il règne sur d’innombrables silhouettes fixées sur toutes les voûtes, sur toutes les murailles. Prodigieux trésor d’images exprimant un christianisme beaucoup moins fruste qu’il n’était encore dans le reste de l’Occident. Il vient en effet de Byzance. »
Georges DUBY – L’Europe au Moyen Âge
 
Cliquer pour agrandir
 
Mosaïques byzantines
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Porte de bronze
Le toit
Chapiteau du cloître
Abside orientale
Le cloître
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Mosaïques géométriques
Mosaïques
Christ Pantocreator
Monreale
Tombeau de Guillaume II
     
 
Les motifs arabo-musulmans
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
 
Le cloître
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
 

CEFALU

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
   

Rues
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
La Rocca
La plage
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Vues de Cefalù
Mémoire des Normands
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Le lavoir du "Moyen-Age"
     
 
La Cathédrale
 
La construction de la cathédrale de Cefalù commence en 1131, selon la volonté du roi normand Roger II. On tient cette église pour le modèle à partir duquel s'inspirèrent les bâtisseurs de la cathédrale de Monreale. En effet, le schéma de la façade précédée d'un portique et flanquée de deux tours carrées massives, est analogue. Il s'agit d'un modèle bien plus fréquent dans le nord de l'Europe qu'en territoire italien. L'intérieur de l'édifice suit le schéma de la basilique à trois nefs séparées par des colonnes aux chapiteaux d'époque romaine. Un vaste cycle de mosaïques de style byzantin, réalisé vers 1148, décore l'abside et le choeur, selon l'iconographie habituelle : le Christ dans la partie supérieure de l'abside principale, puis la Vierge, des figures de saints et des épisodes bibliques. Ce modèle de représentation du Christ sera adopté par la suite dans l'abside de la cathédrale de Monreale.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Détail de la façade
Intérieur
Abside - Gallant Knight - 1840
 

MESSINE

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Vos et ipsam civitatem benedicimus
 
La
cathédrale
 

TAORMINE

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Duomo
Panoramas depuis le Théâtre

Le théâtre grec de Naxos

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Images virtuelles : "Le Livre d'Or de Taormina" - page 50 - Casa Editrice Bonechi
 

ETNA

Eruptions
Cliquer pour agrandir
1669 : d'énormes quantités de lave très fluide (100 m3/s) atteignent Catane située à 17 km de la source.
1843 : une explosion phréato-magmatique, due au passage de la coulée sur une couche d'eau, tue 59 personnes. "L'Etna vu de Taormine" Thomas Cole
1892 : l'activité explosive très forte construit les Monti Silvestri et des coulées de lave s'épanchent jusqu'aux portes de Nicolosi.
2001 : des pluies de cendres obligent de multiples fermetures de l'aéroport de Catane.
Cliquer pour agrandir
Principaux volcans d'Italie
Plaques tectoniques
L'éruption de l'Etna en 2001
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Formation de l'Etna
Formation de l'Etna suite
Genèse des grottes d'écoulement de lave
A.Vuillemin, d'après Sartorius de Walterhausen - "La Terre" - Elisée Reclus
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Citronniers
Le Mont Etna
Photo: Salvatore Allegra
Etna -Fleurs de lave
(routard.com)
L'Etna vu de Taormine
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Carte de l'Etna - 1827
(oldmapsonline.org)
La Montagnola et les lueurs des coulées dans la Valle del Bove (Thomas Reichart)
Etna - 13/01/2011
Auteur Cirimbillo
Catane - Gerard van Kreusten
début XVIIIe - (oldmapsonline.org)
Cliquer pour agrandir
Vue prise sur l'Etna, en sortant de la région des bois, et avant d'entrer dans la partie de la montagne appelée Regione scoperta.
Cliquer pour agrandir
     
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
Etna et art
 
Divers
 
Cliquer pour agrandir

Fresque : "Bollettino dell'eruzione ! il fuoco a nicolosi"

"L'éruption de l'Etna"
Renato Guttuso
L'Etna vu par le satellite SPOT

ACIREALE

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
   
Carnaval
Place d'Italie
 

CATANE

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
 Au fond l'Etna
La fontaine de l'éléphant 
Sainte Agathe  
 
SYRACUSE
L'île d'Ortygie
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Plan
Ortygie : vue panoramique
Vue aérienne
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Piazza del Duomo
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Le Temple d'Apollon
La fontaine de Diane
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Blason d'une maison d'Ortygie
Jeune musicien de rue
Ortygie vue depuis la mer
Le fort (Castello Maniace)
La cathédrale Sainte Lucie
Cliquer pour agrandirCliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Pavé
Mosaïques
Détails
La fontaine d'Aréthuse
Dans la mythologie grecque, Alphée est un dieu fleuve. Il poursuit la nymphe Aréthuse (qui s'était baignée dans ses eaux) sous l'apparence d'un chasseur. Epuisée, Aréthuse implore la déesse Artémis qui la dissimule derrière un épais nuage. Mais Alphée continue à la chercher. Alors la déesse la change en fontaine. Mais cela n'arrêta pas le passionné Alphée qui veut mêler ses eaux à celle d'Aréthuse. Déterminé, il émerge à Ortygie afin de fusionner avec Aréthuse.
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
       
Rouen a aussi sa fontaine d'Aréthuse. Elle jouxte le Gros Horloge (Tableau de William Parrott, ci-contre). On la doit au sculpteur Jean-Pierre Defrance. Elle lui fut commandée en 1731.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
"Les masochistes de l'amour sont les naufragés du Radeau de l'Aréthuse"
Pierre Dac
 

Cliquer pour agrandir
La fontaine d'Aréthuse
La Fontaine d'Aréthuse - Karol Szymanowski
Film de Ingmar Bergman - 1949
La Vénus Anadyomène
Musée Archéologique Régional
"Paolo Orsi"
Vénus anadyomène
Extrait des chroniques écrites par Guy de Maupassant lors de son séjour en Sicile.

En pénétrant dans le musée, je l’aperçus au fond d’une salle, et belle comme je l’avais devinée.
Elle n’a point de tête, un bras lui manque, mais jamais la forme humaine ne m’est apparue plus admirable et plus troublante.
Ce n’est point la femme poétisée, la femme idéalisée, la femme divine ou majestueuse comme la Vénus de Milo, c’est la femme telle qu’elle est, telle qu’on l’aime, telle qu’on la désire, telle qu’on la veut étreindre.
Elle est grasse, avec la poitrine forte, la hanche puissante et la jambe un peu lourde, c’est une Vénus charnelle, qu’on rêve couchée en la voyant debout. Son bras tombé cachait ses seins, de la main qui lui reste elle soulève une draperie dont elle couvre, avec un geste adorable ses gestes les plus mystérieux. Tout le corps est fait, conçu, penché pour le mouvement, toutes les lignes s’y concentrent, toute la pensée y va. Ce geste simple de naturel, plein de pudeur et d’impudicité, qui cache et montre, voile et révèle, attire et dérobe, semble définir toute l’attitude de la femme sur terre.
Et le marbre est vivant. On voudrait le palper, avec la certitude qu’il cédera sous la main, comme la chair.
Les reins, surtout, sont inexprimablement animés et beaux. Elle se déroule avec tout son charme, cette ligne onduleuse et grasse des dos féminins qui va de la nuque aux talons, et qui montre, dans le contour des épaules, dans la rondeur décroissante des cuisses et dans la légère courbe du mollet aminci jusqu’aux chevilles, toutes les modulations de la grâce humaine.
Une œuvre d’art n’est supérieure que si elle est, en même temps, un symbole et l’expression exacte d’une réalité.
La Vénus de Syracuse est une femme, et c’est aussi le symbole de la chair.
La Vénus de Syracuse est la parfaite expression de cette beauté saine et simple. Ce torse admirable, en marbre de Paros, est, dit-on, la Vénus Callipyge décrite par Athénée et Lampride, et qui fut donnée par Héliogabale aux Syracusains.
Elle n’a pas de tête ! Qu’importe, le symbole en est devenu plus complet. C’est un corps de femme qui exprime toute la poésie réelle de la caresse.
Schopenhauer a dit que la nature, voulant perpétuer l’espèce, a fait de la reproduction un piège.
Cette femme de marbre vue à Syracuse c’est bien le piège humain deviné par l’artiste antique, la femme qui cache et montre l’affolant mystère de la vie.
Est-ce un piège ? Tant pis ! elle appelle la bouche, elle attire la main, elle offre aux baisers la palpable réalité de la chair admirable, de la chair élastique et blanche, ronde et ferme, et délicieuse sous l’étreinte.
Elle est divine non pas parce qu’elle exprime une Pensée mais seulement parce qu’elle est belle.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Le théâtre gréco-romain
Théâtre grec de Syracuse
Planimétrie du théâtre gréco-romain
L'oreille de Denys
Cliquer pour agrandir
L'Oreille de Denys, ainsi appelée par le Caravage, est une grotte en forme de pavillon auriculaire.

Elle est réputée autant par ses qualités acoustiques que par ses dimensions (hauteur: 23 m, largeur: 11 m, profondeur: 65m).

Selon la légende, le tyran de Syracuse y enfermait ses ennemis dont il écoutait les conversations à l'extérieur.

 
NOTO
LE VIEUX NOTO / Parco archeologico dell'Alveria
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
De nombreuses inscriptions sur les murs de la prison.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Depuis le séisme de 1693, la nature a repris tous ses droits
LE NOTO D'AUJOURD'HUI
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir 
Cliquer pour agrandir 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
La fête des fleurs
Balcon
L'Opéra
La cathédrale
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Porte de bronze de la cathédrale - Sculpteur Giuseppe Pirrone
Palazzo Nicolaci di Villadorata
   
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
SPQR : Senatus PopulusQue Romanus - Le Sénat et le peuple romain
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
L'Eglise de Montevergine
Cette église porte le nom de l'ermite Guillaume de Verceil ou Guillaume de Montevergine qui vécut sur le Mont Vergine (Campanie) où il créa un monastère en 1119. Le Roi Roger II de Sicile fit don de l'église Saint-Jean des Ermites à ses disciples.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Civière funèbre des pauvres
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
 

RAGUSE

Cliquer pour agrandir
 
Raguse
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Ville basse : Ragusa Ibla
 
Ragusa
 

CALTAGIRONE

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
   
Conduzione della campana d'Altavilla a Caltagirone
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Caltagirone, ville de la céramique
 

PIAZZA ARMERINA

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
La cathédrale
   
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Les 4 quartiers
   
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Les bannières des quatre quartiers de la ville qui s'affrontent chaque année lors des joutes du "Palio des Normands".

VILLA ROMANA DEL CASALE

La villa romaine du Casale est une villa située près de la ville de Piazza Armerina. Sa construction a débuté à la fin du IIIe siècle. Elle compte une trentaine de pièces décorées de 3500 m² de mosaïques. Elle fut occupée jusqu'en 1160 lorsqu'elle fut ravagée par un incendie et disparut sous un glissement de terrain.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Les thermes étaient chauffés par le système de l'hypocauste et alimentés en eau par un aqueduc. Ils étaient constitués de deux bains chauds, un bain à température moyenne, un grand frigidarium de plan circulaire, un sauna, une piscine pour la natation et une salle des Onctions.
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
     
 

ENNA

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
L'Histoire des Normands contée aux enfants
mai 2015
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Mémoire des Normands
"EUNO" Lo schiavo ribelle araldo di liberta
 

AGRIGENTE

Cliquer pour agrandir
 
Le Temple d'Hercule
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

 

COLONIE GRECQUE

Près des monts lumineux aux formes souveraines
Rappelant les sommets du pays regretté,
Les marins de l'Hellade ont construit leur cité
Et leur port à l'abri des vents et des Sirènes;

Le suc gluant des pins radouba leurs carènes;
Le dauphin sur l'autel ou le bouc fut sculpté;
Et les bruns cavaliers, laissant pendre les rênes,
Se baignaient dans la mer par les matins d'été.

Des guirlandes de fleurs ornaient le seuil des filles;
L'olive au fruit ridé, la vigne aux souples vrilles
S'enrichissaient des sels de ce sol étranger.

Le marchand pris de vin ronflait au fond d'un bouge;
Et le jeune potier traçait d'un trait léger
Le profil d'un ami sur la coupe au flanc rouge.

Marguerite Yourcenar - "Les charités d'Alcippe"

 
Eglise normande
 
Ruelles
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Sagra del mandorlo in fiore - La fête des amandiers en fleurs -Première décade de février
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Photos "Jacqueline"
Maison natale de Luigi Pirandello à Caos près d'Agrigente
 
SCIACCA
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Le port
Steripinto
Le Carnaval
 
SELINUNTE
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 

MAZARA DEL VALLO

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
La
casbah
 
Eglise
San Francesco
 

MARSALA

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
SEGESTE
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 

TRAPANI

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Les marais salants
Le port
L'Annunziata
Le thon rouge
 

ERICE

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
     
 
SICILE MÉCONNUE
 
     
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Sutera
Siculiana
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Leonardo Sciascia
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Cliquer pour agrandir
 
Mariage
Grotte
Ruelle
Marchand de fruits
Cliquer pour agrandir
Cam
pagne
Ruelle
Ruelle
Ruelle
La Passion
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Le village
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Le château des Ventimiglia
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Au 2ème étage du château : la chapelle. Les stucs ont été rélisés par les frères Serpotta.
Polyptique (1520) Eglise Matrice Vecchia
 
Le château
La chapelle
 
Réserve
naturelle
du Zingaro
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Cathédrale de Modica - Photos Brigitte Noël
En 1895 , le mathématicien Armando Perini a dessiné un cadran solaire, le rayon de soleil qui pénètre par le trou dans le haut du gnomon sur la droite, à midi, sur le cadran solaire marque le midi local. Sur le côté gauche du cadran, un sol en pierre contient une indication des coordonnées géographiques de l'Église, et donc de la ville de Modica.
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
L'église
Troina - ville jumelée avec Coutances
Le château
 
 
 
LES ÎLES
 
 
 
Cliquer pour agrandir
 

LES ÎLES ÉGADES

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Favignana
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Pantelleria
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Marettimo
Levanzo
 

LES ÎLES ÉOLIENNES

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Stromboli
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Lipari
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Vulcano
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Salina
Panarea
Filicudi
Alicudi
 

LES ÎLES PÉLAGES

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Linosa
Lampedusa
Lampione
 
 
LA MINE DE SOUFRE de Trabia Tallarita (Caltanissetta)
 
Cliquer pour agrandir
Extrait de "Le monde perdu" de Vittorio de Seta (1955)
"La mine de soufre" - Renato Guttuso - 1953
Musée du soufre de Trabia Tallarita
 
 
LA PÊCHE AU THON
 
Favignana : mattanza che più non c'è
Granitola (Trapani) - Extrait de "Le monde perdu"
de Vittorio de Seta (1955)
 Favignana, pesca del tonno - 1958
 
 
TIMBRES
 
     
"L'Italie par ses timbres" : https://litalieparsestimbres.wordpress.com/tag/archives/
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
La Sicile
Noto
Castello Ursino - Catane
Cefalù
Les Archives de Catane
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
L'Etna
Fontana Pretoria
Palerme
Isola bella
Taormine
Teatro di Tindari
Messine
Ragusano
fromage de Sicile
 
 
COLORIAGES
 
     
1 Cliquer pour agrandir - 2 Cliquer droite sur l'image agrandie - 3 Cliquer sur "enregistrer l'image sous"
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Charrette sicilienne
Carte de la Sicile
Le Temple de la Concorde
Trinacria
Vous trouverez d'autres coloriages sur le thème de la Sicile sur ce site :
 
 
PANNEAUX DE BOIS PEINT
 
     
Roger et Robert Guiscard écrasent les Sarrazins à Rometta
Roger le Normand victorieux à Messine
L'audacieux Roger et ses Normands débarquent à Messine
Robert Guiscard reçoit les clés de Messine envoyées par son frère Roger
 
 
CHARRETTES SICILIENNES
 
     
Cliquer pour agrandir
Charrette à Palerme
La charrette sicilienne - Gravure de Gaston Vuiller 1893
Le peintre Mario Zizolto -Gravure de Gaston Vuiller 1893
Cliquer pour agrandir
Charrette décorée
Carte postale
Charrette à Noto
Carretto siciliano
Carretto siciliano
 
   
     
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Cliquer pour agrandir
 
 
 
Cliquer sur "Play"
"Amici amici chi a Palermu jti"
Otello Profazio
 
     
   
     
Antonello da Messina né à Messine en 1430 - mort à Messine en 1479
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
L'annonciation
Portrait d'homme
Le condottiere
Ecce homo
Saint Jérôme
 
     
Pietro Novelli né à Monreale en 1608 - mort à Palerme en 1647
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Notre Dame du Carmel
Le mariage de la Vierge
Orphée
Caïn et Abel
Duel musical d'Apollon et de Marsyas
Musée des Beaux-Arts de Caen
     
Renato Guttuso Bagheria 1911-Rome 1987
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Autoportrait
L'éruption du Stromboli
Fuga dal Etna
Charette à Bagheria
La plage
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Le massacre : 1943
L'enterrement de Togliatti : Un des fondateurs du PC italien mort en 1964
La bataille du Pont de l'Amiral : Bataille opposant les troupes de Garibaldi aux Bourbons en 1860
L'occupation des terres non cultivées : 1950
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Contadini al lavoro
Meeting électoral
Marché à Palerme (la Vucciria)
Le mangeur de spaghettis
     
Giovanni Bosco Castellammare del Golfo 1948-2009
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
 
     
Divers
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
L'Etna vu de Taormine
Cole Thomas 1843
Barques à Castellammare del Golfo
Paul-Louis Recco
Barques sur la plage de Cefalu
André Méhu
Paysage à la maison rose
Giorgio Morandi 1927
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Théâtre de Taormina la nuit
Colin Campbell Cooper
Le Théâtre de Taormine
Jean-Pierre Houël
Cefalu
Ignazio Camilleri
Le port de Catane
Mikhail Vrubel
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Agrigente
Nicolas de Staël
Saint Jean des Ermites
Rocco Lentini
Le mura ciclopiche del monte Erice
Michele Cortegiani - Palais des Normands
Sainte Agathe
Colette Enard
Sicile
Nicolas de Staël
- 1954
Cliquer pour agrandir
       
Sainte Lucie et Sainte Agathe ?
Cathédrale de Syracuse - Mai 2015
       
 
   

Haut de la page

  normandiesicile@free.fr